L’OUVRIER DES DEUX MONDES

(1897-1899)


L’Ouvrier des Deux Mondes est la première revue syndicale généraliste et interprofessionnelle parue en France.


Elle est crée par Fernand Pelloutier, secondé par son frère Maurice.


Le principe d’un tel journal a été décidé au congrès de Lyon en 1894.


L’objet de la revue était, de réaliser des études sur la législation ouvrière de tous les pays, d’analyser le travail en France et à l’étranger, de se pencher sur la vie ouvrière (hygiène, durée du travail,  chômage, mortalité), de réfléchir sur le mouvement ouvrier dans les campagnes, de présenter l’historique du mouvement ouvrier au XIXème, des fédérations, du mouvement corporatif.


Fernand Pelloutier annoncera en aout 1897 dans son n°7, la parution de 2500 exemplaires de la revue mensuelle.


Mais les ventes décroissent jusqu'à atteindre seulement 1000 exemplaires lors de ses dernières éditions.


En janvier 1899 suite à une décision du tribunal de commerce de Paris le titre d’origine disparait au profit de Le Monde Ouvrier (voir page 345 du n°23 de décembre 1898).


La revue s’arrêtera définitivement au n° 6 du mois de juillet 1899.

L’ouvrage présenté contient l’ensemble des numéros édités, et reliés par les soins de la Bourse du travail de Nîmes.


Les documents en annexes sont des les copies de feuillets trouvés dans l’ouvrage lors de la numérisation.


     Nîmes aout 2012


L’OUVRIER DES DEUX MONDES

ACCEDER AUX DOCUMENTS